Mes 7 astuces miracles pour occuper bébé pendant les trajets (sans écran !)

J’ai un bébé de 18 mois très relou pendant les trajets… sauf que moi j’aime voyager !

Alors certes le bien-être de bébé à son importance mais pas question de rester à la kasbah juste parce la progéniture ne supporte pas la voiture. Le bien-être de maman ça compte aussi 😅. Bonne nouvelle, à force d’expérimentations on arrive à trouver des astuces pour éviter les dramas! Je n’ai jamais encore osé l’avion ou le train (le Covid n’aidant pas), du coup mon expérience ne repose que sur les voyages en voiture.

Pour se marrer, quelques erreurs fatales déjà commises :

  • Se lancer dans un trajet beaucoup trop long : rester des heures assis c’est déjà pas cool pour un adulte alors pour un enfant, encore pire! Il va sans dire que les petits détours pas nécessaires et qui rallongent (genre passer par la côte ou éviter les péages) on oublie! On adapte aussi les pauses en fonction du seuil de tolérance du mouflet. Par exemple pour un voyage dans le sud, on ne le fait jamais en une fois, on s’arrête au milieu et on repart le lendemain.
  • Partir trop tard et se taper les bouchons : parfois ça se joue à peu donc on ne trainasse pas au moment du départ, l’heure c’est l’heure. Et même pour les petits trajets toujours toujours checker avec Google maps ou Waze (qui me semble plus fiable) que le trafic est au vert.
  • Oublier le doudou (ou tout autre truc vital, genre couches) qui oblige à faire demi-tour : on s’énerve, on perd du temps précieux (chaque minute sans pleurs étant une victoire), on prend le risque de tomber dans les bouchons.
  • Partir en étant énervé : Sachant qu’à tout moment le trajet peut se transformer en enfer, il faut partir les batteries rechargées à bloc pour rester peace quand ça arrive.
  • Rouler les journées de grande chaleur : Ça passe mais il faut prévoir tout ce qu’il faut pour éviter un coup de chaud qui arrive plus vite qu’on ne le pense! Une voiture avec la climatisation, un brumisateur qu’on utilise souvent, un biberon ou une bouteille d’eau fraiche (et conservé au frais) qu’on propose souvent, des pare-soleils et bien sûr une tenue légère.
  • Ne pas être focus et louper la sortie : Ah ben merci du conseil! Vous rigolez mais fatigue + stress, c’est vite arrivé! Et se prendre 20-25 min dans la vue lors que le mouflet est au fond du trou, très très mauvais plan.

Bon, après on sait bien qu’on ne pourra pas tout maîtriser, mais avec un peu d’anticipation on peut vraiment limiter la casse. Toutes les astuces qui suivent ne sont pas à appliquer au pied de la lettre. À vous de tester et voir ce qui marche avec vos enfants. Nous on jongle en fonction de l’humeur, à vous de combiner les vôtres! Let’s go!

Astuce n°1 : Éviter de stresser le jour du départ🙏

Parents énervés = bébé énervé. On évite donc le stress avant de partir. Pour nous, ça passe par zéro imprévu, on s’organise en amont, jamais de préparation de dernière minute. Les valises sont faites, l’essence mise et les pneus sont regonflés, l’heure du départ fixée pour le lendemain, en s’assurant de partir au bon moment pour éviter les bouchons.

Bonus : Checker en avance les aires d’autoroute, parfois ça peut sauver la vie (on s’est retrouvé une fois coincé avec 3h de route sans le moindre stop possible avec bébé à l’arrière inconsolable, je vous promets qu’on a regretté de ne pas avoir vu ça avant pour caler notre départ sur la sieste). Parfois il vaut mieux s’arrêter que de s’entêter à vouloir rouler à tout prix.

Avec zéro charge mentale puisque tout est bouclé, on dort bien la veille (on évite de se coucher trop tard) et on part reposé. Comme ça, on évite de courir dans tout les sens, pas de stress d’avoir oublié quelque chose! Au moment du départ on se réparti les tâches en mode commando pour partir à l’heure prévue.

Astuce n°2 : Choisir de rouler la nuit 🌙

Si vous êtes courageux et extrêmement vigilant, partir en pleine nuit pour profiter de l’accalmie du dodo de bébé peut être une option. Mais gardez en tête qu’il y a beaucoup plus d’accidents qu’en journée. En effet, même si le trafic est plus fluide, c’est aussi plus fatigue pour le conducteur puisque la vision est bien moins bonne. Du coup on n’a jamais tenté, on préfère une bonne nuit de sommeil et partir en journée pour avoir toute l’attention nécessaire au voyage.

Astuce n°3 : Donner un bon petit dej pour un bon dodo 🍼🥐

Je ne vous apprends rien si je vous dis que la digestion favorise l’endormissement. On se rappelle tous des cours de 14h après la cantine où la concentration n’était plus tout à fait là 😜. Avant de partir, on propose au mouflet un petit dej un peu plus copieux que d’habitude (en évitant les trucs trop sucrés bien sûr qui eux vont l’exciter). Alors on y va sur les céréales infantile dans le lait, la petite compote et la banane qui favorise la digestion. 1h30 plus tard bébé devrait commencer à se frotter les yeux #victoire

Astuce n°4 : Lui expliquer le projet « Désolé Bébé mais ça va être long »

Avant de partir, on lui explique que ça va être long. À partir de 12 mois, on s’est rendu compte qu’il comprenait pas mal de choses. Et bien qu’il n’ait pas vraiment la notion de temps on insiste pour qu’il comprenne qu’on ne fait pas le trajet juste pour aller la crèche. On lui raconte aussi toutes les activités trop cools qu’on fera sur place : manger des glaces, voir la mer, marcher dans le sable, voir les personnes et animaux qu’il aime (papi, mamie, le chien de tatie Lili, …), ça permet de désamorcer dès le début et une installation dans le siège auto qui se passe mieux 😅

Astuce n°5 : Prévoir un kit de survie 🤡

Pourtant bien installé dans son siège avec son appuie-tête de compétition, bébé ne veut pas dormir et commence déjà à se montrer saoulé (le nôtre ça lui arrive généralement 5 min après le départ 😒).

ETAPE 1. Là on dégaine ce fameux petit sac préparé au préalable avec toutes sortes d’objets pour l’occuper.

On essaye de diversifier au max mais avec deux conditions : que ça reste utilisable en voiture (genre feutres on oublie) et que ça ne soit pas trop encombrant (livres et jouets souples). Voilà quelques jouets qu’on alterne :

  • Livre Coucou-Caché
  • Livre avec des textures
  • Livre musical
  • Livre classique
  • Imagier
  • Mobile suspendu
  • Miroir pour siège voiture d’éveil
  • Hochets
  • … et enfin Doudou, l’arme ultime qu’on sort dès que les 1ers signes de fatigue apparaissent 😈

ETAPE 2. Si ça ne suffit pas, on prévoit aussi des activités pour faire passer le temps :

  • Des podcasts d’histoires (ex : « Encore une histoire » de Benjamin Muller), playlist de comptines (nous il n’est pas fan, il préfère qu’on chante😒) ou de playlist bruits blancs (vous savez ces bruits de fond comme l’eau qui coule, l’aspirateur ou le battement du cœur qui sont connus pour apaiser Bébé. Il existe plusieurs playlists sur Youtube ou Spotify)
  • Du grignotage, et oui encore! Un petit boudoir ou une galette de riz n’ont jamais fait pas de mal à personne 😉
  • Lui raconter ce qu’on voit par la fenêtre : d’écrire les véhicules qu’on double, la forme des nuages, les animaux dans les prés, … (j’ai déjà réussi à l’endormir comme ça, c’est soporifique, euh chiant 😂)
  • Et pour ceux qui ont pu s’offrir la fameux siège auto 360°, vous pouvez aussi retourner son siège de temps en temps, le point de vue change, ça peut faire passer une crise!

ETAPE 3 : Derniers recours, l’intervention du commando d’élite :

En cas de méga grosse crise et s’il n’est pas possible de s’arrêter, on passe à l’arrière pendant qu’on roule, tel un ninja cascadeur. Il va sans dire qu’on laisse toujours la place à côté de bébé libre pour pouvoir le faire quand ça arrive. Il se sentira moins seul et on va pouvoir jouer avec lui.

Astuce n°6 : Profiter des temps de sieste le plus possible 😴

Là aussi ça parait évident mais parfois on gère mal. Genre plus d’essence alors qu’il vient de s’endormir et que couper le moteur va le réveiller 😤 Alors on s’assure d’avoir assez de carburant, que le conducteur est bien reposé et on trace, tant pis pour la pause pipi, on se retient pour ne pas casser le rythme! D’ailleurs pour favoriser la sieste, vous ai-je parlé de la digestion? Roh ça va, je blague! Autre astuce, éviter la climatisation car l’air un peu chaud favorise l’endormissement 😉. Bien sûr ça ne s’applique pas en cas de forte chaleur.

Astuce n°7 : Ne pas désespérer cas de bouchon imprévus 🚗🚑🚗

Bon oui, c’est clair, c’est la pire chose qui puisse arriver! Si vous constatez que les bouchons en question ne sont pas trop longs, mon seul conseil c’est d’éviter les marches-arrêt. Les vibrations continues favorisent l’endormissement, donc on roule au pas en essayant de ne pas s’arrêter en priant pour que bébé s’endorme.

S’il s’agit d’un accident, le temps de libérer la chaussée on peut compter une bonne heure. Tentez donc de sortir à la prochaine aire et d’en profiter pour faire une pause.

Sinon, dernière option, on essaye de prendre des trajets alternatifs. Même si ça rallonge un peu, il vaut mieux 30 min de plus en roulant que de rester coincés des heures sur l’autoroute.

Et voilà, j’en ai fini! Et vous, c’est quoi vos trucs et astuces pour voyager avec des petits ?

logo-la-valise-de-mia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s