Argentine en 14 jours ou +

Amoureux de la nature et des grands espaces, vous allez adorer découvrir l’Argentine! Dans cet article vous trouverez tous les parcours possibles à faire en 14 jours ou plus. Le pays est tellement gigantesque (3700km du nord au sud!) que les paysages d’une région à l’autre n’ont rien à voir. Il borde à la fois le Brésil, la Bolivie, le Chili, l’Uruguay et le Paraguay, rien que ça! Voyager en Argentine donne alors un super aperçu de l’Amérique du Sud toute entière  :

Découvrez dans cet article des idées de programme pour un 1er voyage au pays du tango, du futbol et du Malbec! Les photos font rêver…

QUE FAIRE PENDANT 14 JOURS EN ARGENTINE ?


Comme il n’y a pas de vol direct pour l’Argentine, il ne faut pas négliger le temps passé dans l’avion. C’est au moins 12h et vous arriverez à J+1. Trois semaines et une location de voiture sont donc un minimum requis au regard des distances. En ce qui nous concerne, nous n’avons pu partir que deux semaines et j’en suis revenue très frustrée. Nous avons dû faire une grosse sélection et comme beaucoup se disaient déçus d’Ushuaïa*, on a décidé de privilégier le Nord du pays (et encore, on n’a pas tout vu!).

* Ushuaïa est généralement la dernière étape d’un séjour en Argentine car elle se trouve à la pointe Sud du pays. Les voyageurs ont donc parcouru toute la Patagonie et découvert toute une variété de paysages. On peut effectivement être déçu, arrivés dans la ville d’Ushuaïa qui n’est pas si attrayante que ça et surtout très touristique (donc chère).

Notre choix s’est donc porté sur la ciudad de Buenos Aires (capitale du pays donc incontournable), le nord-ouest Andin et le nord de la Patagonie pour la diversité leurs paysages et les vignes argentines de Cafayate. Voici comment nous avons découpé le séjour :

  • 3 jours à Buenos Aires  (c’est suffisant pour découvrir les quartiers principaux)
  • 7 jours dans le Nord-ouest montagneux, boucles nord et sud, de Salta à Jujuy
  • 4 jours à Bariloche et sillonner la « route des 7 lacs » 
argentine-map-carte
Carte de notre roadtrip de 2 semaines en Argentine

Vous avez du temps supplémentaire ou envie d’autres choses?

#Option 1 « Approfondir le Nord » : Complétez le séjour en visitant des chutes d’eau gigantesques, des sommets enneigés ou encore les immenses prairies d’Amérique latine :

Pampa argentine
Troupeau de mignonneries ♥

Avec une semaine supplémentaire, vous pourriez  piocher dans cette liste :

  • Les Chutes d’Iguazú qui se trouvent à 2h en avion de Buenos Aires (vol interne très cher mais en voiture plus de 16h de route!). Ensuite, la balade sur place dure une bonne journée puisqu’il faut voir le côté brésilien en plus du côté argentin. À 5h30 de route de là, se trouvent les ruines de San Ignacio Miní, vestiges de petites villes jésuites.
  • El Tren de las Nubes, le mythique Train des Nuages! Pas donné, comptez environ 120€/pers. Prévoyez 1 journée, départ à 7h à la gare de Salta, retour à minuit. À organiser en l’avance car ne circule pas tous les jours.
  • La Province de la Pampa plus à l’ouest (à 6h en voiture de Buenos Aires), le pays des gauchos, les cow-boys argentins, pour ceux qui apprécient le cheval ou les grands espaces.
  • El Parque Provincial Aconcagua non loin de la frontière avec le Chili qui accueille  le plus haut sommet des Amériques qui culmine à 6 959 mètres : l’Aconcagua et ses sources d’eau chaude. Il existe tout un tas de treks allant de 3-4 heures à 20 jours 🙂

#Option 2 « Le Terroir Argentin de Cuyo & Córdoba » : Partez à la découverte du Centre-Ouest du pays, situé à 10h de route de Buenos Aires :

Les vignes argentines
Les vignes argentines, Salud!

Prévoyez une bonne semaine  :

  • La ville de Mendoza : 2-3 jours à consacrer au berceau des fameux vins argentins
  • La ville de Córdoba : 2-3 jours pour découvrir le patrimoine jésuite de la ville 
  • Le Parc national Talampaya à 6h de route de Córdoba, vous traverserez de magnifiques vallées et canyons. À faire seulement si l’on n’a pas déjà vu le nord de Salta (si je m’en réfère aux photos trouvées sur internet, les paysages entre les deux se ressemblent beaucoup)
  • Le Parc Ischigualasto (Valle de la Luna), un désert aux airs de Mars. J’ai lu qu’on pouvait faire les deux parcs en une seule journée. Le mieux est de loger dans la ville de la Rioja si vous souhaitez vous rendre rapidement sur place (elle se situe à 1h30-2h de ces parcs)

#Option 3 « Rando & treks de Patagonie » : C’est en Patagonie Australe que se trouve la célèbre Ushuaïa. Alors, si les grandes distances ne vous font pas peur, explorez ce joyau naturel du « bout du monde »!

Patagonie
La Patagonie et sa nature « grandiose »

Deux bonnes semaines sont nécessaires pour tout faire, compte-tenu des distances entre chaque étape. Du plus au nord au plus au sud :

  • À l’Est, la Péninsula de Valdés et la ville de Puerto Madryn : 2 jours sur place pour observer les pingouins, éléphants de mer et baleines de la côte est. NB : c’est assez excentré du reste à voir en Patagonie (à 10h en voiture de Bariloche).
  • À l’Ouest, le village d’El Chaltén et le glacier Fitz Roy qui se situe juste à côté :  2 jours sans courir (voire plus si vous décidez de faire des treks)
  • Puis en continuant de descendre, le glacier Perito Moreno dans le Parc national Los Glaciares : Excursion d’une journée
  • Le Parc national Torres del Paine : 3-4 jours minimum pour partir à la découverte des sommets spectaculaires des Cuernos del Paine, des glaciers, cascades et différents lacs du parc (certains y restent 2 semaines, notamment pour les treks). Vous pourrez parcourir les pistes en voiture, faire des balades ou randonnées à pied ou à cheval ou encore des excursions en kayak ou catamaran. Consultez le site officiel pour en savoir plus. À noter qu’étant situé au Chili, il vous faudra passer la frontière via El Calafate (350 km vous sépareront ensuite du parc). Aucun visa n’est exigé mais le passeport doit être valable pour l’ensemble du séjour au Chili (plus d’infos sur Diplomatie.gouv.fr)
  • Ushuaïa, la ville la plus au Sud du monde et le Parc National Tierra del Fuego

IDÉE DE PROGRAMME JOUR PAR JOUR (14 JOURS)


Si vous suivez notre programme, tout commence par Buenos Aires, la capitale cosmopolite à l’ambiance colorée. Il y a de nombreux parcs mais beaucoup de trafic, j’ai trouvé qu’on y respirait mal. Bien qu’incontournable, ce n’est pas ici qu’on a été dépaysé mais sûrement très bien pour les expatriés. En effet, Buenos Aires pourrait largement faire partie des grandes capitales européennes : un quartier d’affaires aux buildings modernes, un quartier chic aux airs du 16ème, un quartier populaire plus touristique avec ses artistes de rues, du street art, des cafés et restaurants bobos un peu partout…. En plus, comme on y parle anglais et espagnol (d’ailleurs il s’agit de l’espagnol rioplatense qui donne l’impression qu’ils ont l’accent français, genre ça roule pas les « r ») ça lui donne un côté vraiment familier.

Voici la carte des arrondissements à visiter à Buenos Aires. Toute cette zone touristique est concentrée sur la côte nord-est ce qui est bien pratique :

carte-buenos-aires arrondissements

NB : Je vous détaille plus loin dans l’article les étapes de nos roadtrips à Salta et Bariloche.

Jour 1 : Les quartiers centraux de Buenos Aires : San Nicolás, Monserrat & San Telmo

Le programme de la journée se fait facilement à pied. Ce matin on se concentre sur les monuments historiques de la ville des quartiers Monserrat et San Nicolás. On commence par la belle Plaza de Mayo (qu’on prononce « Matcho »), c’est la place centrale de la ville, elle est bordée par de nombreux monuments Buenos-Airiens :

  • La Casa Rosada (siège du gouvernement Argentin)
  • La Nuestra Señorita de la Merced
  • La Tour du Palais de la Législature
  • Le Musée Historique National du Cabildo

On s’y balade gentiment deux bonnes heures le temps de découvrir le coin. Je n’ai pas vraiment de restaurant à vous conseiller car ils sont tous spécialisés dans les grillades et steakshouses, l’enfer pour les végétariens 😩

Resto / Informations utiles :

  • En Argentine, on mange bien pour environ 10€/pers/repas mais les couverts sont payants
  • Les assiettes sont copieuses alors ne multipliez pas les plats, vous ne finirez pas 😜
  • Les spécialités à tester : les empanadas, la humita (sorte de polenta), du queso de cabra, la dulce de leche, la limonada, le maté (boisson chaude infusée) et le café, les bières et le vin
  • Armez-vous de patience! Le service est extrêmement lent, je n’ai jamais vu ça de ma vie. On a testé plusieurs restos mais même quand on ne prenait qu’un plat-simple c’était minimum 45 min d’attente…
  • Comme je le disais, si vous êtes végétariens, c’est compliqué de trouver des restos dans ce pays bien connu pour sa bonne barbaque
  • Ils ne parlent pas très bien anglais, une révision de vos bases en espagnol n’est pas de trop

Rejoignez ensuite le quartier San Nicolás  et plus précisément la rue San Martín. Au 27 se trouve la jolie Cathédrale Metropolitaine que l’on peut visiter gratuitement :

La Cathédrale métropolitaine de Buenos Aires
La Cathédrale métropolitaine de Buenos Aires

Dans la rue Florida au 165 (rue parallèle à San Martín), vous pourrez avoir une vue sur la ville depuis las Galerias Guëmes. C’est ouvert du lundi au vendredi, seulement en après-midi de 15h à 17h40 avec des sessions en groupe de 25 toutes les 20 minutes. Pour accéder au mirador, entrez dans les galeries et en plein milieu à votre droite, vous trouverez l’ascenseur qui vous emmènera au mirador du 14ème étage. La visite coûte 100 pesos par personne (2€) mais au final la vue n’est pas sensationnelle car on est assez bas (en plus l’accès au dernier étage était bloquée, donc impossible de prendre une photo panoramique, juste par petits bouts donc décevant…). Néanmoins, ça vaut le coup d’admirer l’architecture des dômes intérieurs, on se croirait à Paris :

Dans l’après-midi, direction le quartier San Telmo un petit peu plus au sud de la ville. C’est là-bas que vous pourrez faire une photo sur le Monumento Mafalda de Quinto, véritable symbole argentin situé au 700 sur l’avenue Defensa (personnellement enfant, j’étais plus Astérix que Mafalda alors j’ai squeezé).

Autre incontournable du quartier c’est le Mercado San Telmo, un grand hangar datant des années 1900, situé au 430 rue Carlos Calvoqui, qui accueille de nombreux marchands. Ce mythique marché couvert est ouvert du mardi au dimanche (de 10h à 19h30 du mardi au vendredi et de 9h à 20h le week-end) mais pour les amateurs d’antiquité et de brocantes c’est du vendredi au dimanche que c’est le plus intéressant (du lundi au jeudi, on ne trouve que des produits alimentaires). On n’a pas pu faire celui-ci mais un autre à Palermo, vous trouverez les détails plus loin dans l’article.

Vers 17-18h on se rend sur la Plaza Dorrego pour profiter du spectacle des danseurs de tango argentins. Il y a des bars tout autour de la place et on peut s’installer pour boire un coup ou pour manger un bout tout en admirant les beaux pas de danse des artistes de rue. Il est même possible d’apprendre 2-3 pas si vous n’êtes pas trop timide 💃🏽

IMG_8707
Sexy Tango à Buenos Aires 💃🏽
Jour 2 : Quartier de Puerto Madero & Quartier de la Boca (réputé dangereux)

On a commencé la journée par une balade dans le quartier de Puerto Madero, l’ancien quartier portuaire qui a récemment été réaménagé. Avant les années 90 il était insalubre et mal fréquenté, désormais c’est hyper moderne et il est très agréable de s’y balader. On y trouve le fameux Puente de la Mujer (pont contemporain de l’artiste Santiago Calatrava) :

IMG_8688

Sur les quais alentours on trouve des musées, bars, restaurants et les œuvres street-art trompe l’œil de artiste mexicain Juandres Vera dans le parc Mujeres Argentinas, l’occasion de faire des photos très cools 😜

Non loin de là se trouve aussi la Réserve Costanera Sur mais la balade n’est pas très agréable, les lagunes sont toutes marrons et il y a plein de moustiques. Pas indispensable selon moi.

L’après-midi, ne manquez pas le quartier de la Boca ici-même où est implanté le célèbre Club de football Atlético Boca Juniors ⚽️ (vous pourrez d’ailleurs acheter un maillot de foot en souvenir). Situé à la pointe sud-est de la ville près du port, il est possible de s’y rendre en bus ou en taxi. On lit pas mal de choses sur internet avec des récits qui relatent principalement des vols à l’arraché et qu’il est dangereux pour les touristes. Pour l’avoir fait, je vous dis ce que j’en pense plus loin dans cet article.

Ce quartier dont les façades des habitations ont été repeintes dans toutes les couleurs fait fureur sur Instagram 🌈. Une des légendes urbaines raconte qu’à l’époque, les pauvres pêcheurs sans argent ont utilisé les peintures du port qui leur tombaient sous la main pour repeindre leurs maisons. La vérité serait tout autre : Sous la direction de Benito Quinquela Martin, peintre argentin né à La Boca, le quartier a été repeint en couleurs bariolées dans le seul objectif d’attirer les touristes pour le business 😆. Et on peut dire que ça a bien marché ! Ça fourmille de touristes, de boutiques de souvenir, de bars/resto… rien de très authentique mais on vient surtout pour les photos et en particulier pour El Caminito de la Boca :

Malgré sa mauvaise réputation et avoir longuement hésité, comme vous le voyez, j’ai succombé 😆. Et finalement, c’était une bonne chose car bien moins chaud que prévu. On s’est même arrêté pour siroter une caïpirinha et manger une pizza dans l’un des bars de la rue Magallanes. Par contre, c’est sûr qu’on ne fait pas les malins. Comme dans n’importe quel quartier populaire, on se fait discret. On ne sort pas son précieux téléphone/appareil photo en dehors des trois principales rues touristiques au risque de se faire embêter.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les légendes urbaines du quartier, Le Petit Hergé, en a fait un super article, bonne lecture!

Jour 3 : Quartier de Recoleta  & Quartier de Palermo

On peut dire qu’on a fini le séjour à B.A en beauté car ces deux quartiers sont clairement mes préférés ❤️ Découvrons tout d’abord le quartier Recoleta qui du fait de son ambiance guindée et de ces boutiques hors de prix, a des airs du 16ème arrondissement de Paris. L’essentiel de ce qu’il faut voir, se trouve aux abords de la Place Intendente Alvear bordée d’immenses jacaranda centenaires :

  • Le Centre culturel dont la magnifique façade a été complètement repeinte par l’illustrateur argentin Julio Cesar Battistelli AKA Yaia. L’entrée est gratuite, il est ouvert du mardi au vendredi, 13h30 – 22h. Week-end et jours fériés, dès 11h15. Fermé le lundi.
  • L’Église du Pilar et le Cimetière (vraiment superbe!)
  • La Feria qui a lieu le week-end, un petit marché artisanal sans prétention
  • La Plaza Francia, l’ancienne place où se déroulait le marché à l’époque avec ses statues, ses réverbères dorés et ses palo borrachos en fleurs 🌸

Toujours dans Recoleta, au beau milieu du Parc des Nations Unis, on admire la géante fleur de métal Floralis Genérica qui s’ouvre la journée et se ferme la nuit, un cadeau à la ville de l’architecte Eduardo Catalano :

Floralis Genérica
La captivante Floralis Genérica 🌸

En descendant un peu sur l’Avenue Presidente Figueroa Alcorta, on grimpe sur el Puente Facultad de Derecho pour prendre un peu de hauteur et la vue est plutôt cool :

Puente Facultad de Derecho
Puente Facultad de Derecho de Buenos Aires

Puis, on quitte enfin Recoleta pour Palermo, le temple du street-art à Buenos Aires. Mais avant de partir à sa découverte, la faim se faisant ressentir, on s’est arrêté au 1762 rue Thames au café Libros del Pasaje. C’est une bibliothèque super chouette où l’on peut commander son café et son cheesecake et se poser dans la terrasse intérieure :

Vous l’aurez compris, Palermo, c’est le coin hipster/branché de la ville. Un des plus animés également! Ce qui le représente le mieux c’est toutes les oeuvres street art qu’on trouve sur notre chemin (les rues Russell, Soria et Santa Rosa en sont recouvertes). Toutes plus stylées les unes que les autres :

Mais la fresque la plus cool reste celle qu’on trouve au n°1700 de la rue Dorrego. Il s’agit d’un immense portrait de la peintre mexicaine Frida Kahlo en jean avec sa clope à la main :

Frida Kahlo rue Dorrego, Palermo Buenos Aires
What’s up Frida?

Un autre truc cool à faire c’est le marché de la Plaza Serrano. C’est là qu’on a découvert le «Fileteado», l’un des symboles de Buenos Aires. C’est un style de peinture et de dessin décoratif typique de la ville de Buenos Aires. Les artistes travaillent leur calligraphie sur de petites plaques métalliques. Les motifs stylisés sont principalement à base de feuilles d’animaux, de cornes d’abondance, de fleurs, de banderoles et de pierres précieuses 💎 et J’ADORE !

IMG_8911
« Loco Lindo », qui veut dire « Beau gosse » 😛

Pour les amateurs de jardins (et nous le sommes), il y a deux autres endroits à voir dans le Parque Tres de Febrero :

  • Le Jardin Japonais  (sympa, mais qui reste décevant si on a déjà voyagé au Japon, et puis pas très local surtout 🙄). Ouvert tous les jours de 10h à 18h, l’entrée coûte 200 pesos/pers (soit 2€).
Le Jardin Japonais de Buenos Aires
Le Jardin Japonais de Buenos Aires ⛩
  • El Rosedal ou Le Jardin de roses, absolument magnifique et où il est même possible de faire une petite balade en pédalo. Ces 18 000 rosiers de 1000 variétés différentes en font un endroit magique  :

Dernier incontournable selon moi à Palermo, c’est le Mercado de Pulgas. C’est un immense Marché aux puces dans une grande halle couverte avec nombreux vendeurs d’antiquités, d’objets de décoration et de meubles. Impossible d’acheter quoique se soit car rien ne rentre dans la valise mais pour les chineurs, c’est une balade très agréable !

IMG_9377
Mercado de Pulgas de Palermo

Et voilà, c’était notre dernier jour à Buenos Aires, on quitte enfin la capitale et on choppe notre vol interne direction Salta!

Jour 4 : Visite de Salta « la Linda » (Salta « la Belle »)

La ville de Salta est centrale et se sera notre point de départ pour réaliser notre roadtrip : les boucles nord et sud, de Salta à Jujuy (pour info, on a logé dans le centre-ville au Wilson hôtel, toutes les infos sur le logement sont tout en bas de l’article). Mais avant de prendre la route, la ville mérite elle-même d’être visitée. J’ai adoré l’ambiance, bien plus typique que Buenos Aires. Elle n’est pas très grande et une ou deux journées  suffisent. Partons à la découverte de « Salta la Linda » !

La matinée on se rend à la Plaza 9 de Julio et ses environs, on y trouve :

  • La Cathédrale de Salta qui est ouverte tous les jours de 7h30 à 13h et de 17h à 21h.
  • Le Musée archéologique de Hautes Montagnes de Salta (MAAM) et ses célèbres momies du Llullaillaco (adresse : Bartolomé Mitre 77) qui retrace l’histoire des sacrifices humains qui étaient fait à l’époques de Incas, assez incroyable et mérite qu’on s’y arrête. Le musée est ouvert tous les jours de 11h à 19h sauf le lundi. L’entrée coûte 100 pesos/pers (moins de 2€) et la visite dure une petite heure.
  • La magnifique Église San Francisco (adresse : Córdoba 33)
  • Le Cabildo colonial de Salta, musée qui était au temps de l’empire colonial espagnol, la représentation du pouvoir civile sur la ville et ses environs (adresse : Caseros 549)
  • La commémoration des « Desaparecidos » tous les dimanches. De nombreuses familles se rassemblent pour se rappeler des « disparus »,  ses victimes qui ont été secrètement arrêtées et tuées par l’État pendant la dictature militaire. Petite parenthèse sur « Las Abuelas » dont vous entendrez forcément parler. Qui sont « Las Abuelas » dont le symbole est le foulard noué sur la tête? Il s’agit d’une association largement portée par les mères et grands-mères d’enfants disparus qui a pour but de retrouver ses personnes et de rendre à leurs familles légitimes tous les enfants et bébés volés. Pour mieux comprendre, voici un lien vers une vidéo de 30 minutes de la chaîne France 24 « Quand les enfants volés de la dictature argentine retrouvent leurs racines ». Aujourd’hui encore, de nombreuses manifestations ont lieu partout dans le pays.

Pour déjeuner, vous aurez l’embarras du choix car il y a beaucoup de restaurants dans le centre-ville. Il faut absolument goûter les réputés empanadas de Salta, il y en a pour tous les goûts (viande, légumes, fromages…). Voici quelques adresses de restaurants que je vous recommande non loin de la place :

  • Chirimoya, Resto végétarien (Calle Espana 211) testé et approuvé ♥
  • Rustiko, Cafétéria & Empanadas (Calle Buenos Aires 6) testé et approuvé ♥
  • Aires Caseros, Brasserie avec terrasse (Calle Buenos Aires 11) testé et approuvé ♥
  • Dona Salta, Brasserie conseillée par tous les guides (Calle Cordoba 46)
spécialités argentines
La fameuse Limonada (pas pétillante) et la bière Salta

L’après-midi on quitte le centre pour le quartier Portezuelo qui se trouve à 15-20 minutes à pied et on monte sur le mont San Bernardo qui donne une vue panoramique sur la ville. En route, on passe par la rue Caseros, au 83 se trouve la magnifique porte du Couvent de San Bernardo. Il ne se visite pas, mais rien que pour admirer le travail de menuiserie, il faut passer par là.

Porte du Couvent de San Bernardo Salta
Porte du Couvent de San Bernardo Salta ⛪️

Un autre petit détour qui vaut le coup, c’est l’église Nuestra Señora de la Candelaria de la Viña (adresse : Alberdi 485) un peu plus au sud mais toujours dans le même coin. Pour rejoindre le Mont San Bernardo, il faut ensuite traverser le Parc de San Martin, le plus grand espace vert de la ville. Il est accessible par téléphérique ou pour les plus sportifs, à pieds avec après une balade de 1900 marches. C’est un coin sympa à voir si vous avez le temps, mais le paysage est urbain et n’a rien d’exceptionnel :

Le téléphérique au est ouvert tous les jours de 9h à 18h30 et ça coûte 500 pesos aller-retour/pars (presque 7€). Vous ne pourrez pas louper l’entrée, son style art déco dénote au beau milieu de la verdure.

Au retour, pour rejoindre le centre-ville, vous pourrez passer par le Mercado San Miguel, qui se trouve au 780 de l’avenue San Martín. Il est ouvert tous les jours de 8h à 13h puis de 17h30 à 22h, sauf le dimanche. Le bâtiment et en particulier l’entrée sont remarquables mais c’était fermé donc impossible de voir ce que donnait à l’intérieur. Dans les petites rues alentours, il y a un tas de petites boutiques où vous pourrez acheter des souvenirs en tout genre : miroirs, nappes, ex-voto, céramiques… C’est le meilleur endroit de tout le séjour pour faire de bonnes affaires car il y a beaucoup de choix et les prix restent abordables.

Et puis, à la nuit tombée, on profite des animations et festivités nocturnes de la Plaza 9 de Julio et de la rue Balcarce : spectacles de danses traditionnelles (Zamba et Chacarera), musique, chants…

Chacarera : Danse traditionnelle à Salta Argentine
Chacarera : Danse traditionnelle à Salta (Argentine)

Et c’est la fin de notre journée à Salta… demain on part pour notre roadtrip dans le nord de la région 🚍 Trop hâte ! On a loué notre voiture dans la ville (évitez l’aéroport) pour 1450 pesos la journée (soit environ 60€), tous les détails en bas de l’article.

DÉTAIL DU ROADTRIP DANS LA RÉGION DE SALTA


La région de Salta est sans aucun doute mon meilleur souvenir d’Argentine. Je vous conseille d’y passer au moins 6 jours et de louer une voiture pour pouvoir découvrir l’étendue des paysages qu’elle propose : désert de cactus, canyons, hectares de vignes, montagnes multicolores, déserts de sel, parcs nationaux… c’est un spectacle incroyable et ici que vous croiserez des lamas!

Le circuit que je vous propose n’a rien d’original, c’est un classique que vous retrouverez un peu partout sur les blogs / guides de voyage mais c’est qu’il a fait ses preuves. Il a le mérite de balayer tous les endroits-clés de la région, vous n’en louperez aucun!

IMG_0353
Roadtrip à Salta 🌵

Le roadtrip dure 7 jours et se compose de deux boucles se recoupant à Salta (la boucle nord et la boucle sud). Ci-dessous les deux Google maps explicatives que je vous ai crée et juste après les photos de rêve qui finiront par vous convaincre.

Partie 1 Roadtrip à Salta | Boucle Nord en 3 jours : Montagnes & Désert de sel

Les distances et temps de trajet entre chaque étape de la boucle nord :

 Étapes

 Distances (km)

Durée (approx)

J1 : Salta → Laguna de Yala

140 km

2h

J1 : Yala → Purmamarca

50 km

50 min

J1 : Purmamarca → Humahuaca (nuit à Humahuaca)

70 km

1h

J2 : Humahuaca → Iruya

70 km (lacets)

2h

J2 : Humahuaca → Salinas Grandes (nuit à Humahuaca)

140 km

2h15

J3 : Humahuaca → Salta

220 km

 4h

Partie 2 Roadtrip à Salta | Boucle Sud en 3 jours : Terre rouge & Canyons

Les distances et temps de trajet entre chaque étape de la boucle sud :

 Étapes

 Distances (km)

Durée (approx)

Salta → Cachi

160 km (ruta 33)

3h30

Cachi → Molinos (nuit à Molinos)

50 km (ruta 40)

1h30

Molinos → Cafayate par la vallée Calchaquies 

115 km (ruta 40)

2h30

Cafayate → Quilmes (nuit à Cafayate)

50 km

30 min

Cafayate → Salta

190 km

2h30

Tip : faites le plein d’essence en ville, c’est moins cher (~80€ le plein). Notez qu’il n’y a pas de frais de péage en Argentine en conséquence la qualité des routes très variable.

Jour 5 : Départ Roadtrip boucle Nord → étape 1 : Lagune de Yala, Montagnes aux 7 couleurs de Purmamarca, Quebrada de Humahuaca

On prend la route direction Yala, une ville très urbaine avec de grandes et belles maisons qui bordent l’avenue principale. Puis on rejoint une route qui grimpe pendant plusieurs kilomètres avant d’arriver près des trois lagunes que l’on peut observer depuis différents miradors : Rodeo, El Comedero et Desaguadero (il en existe 6 au total mais les Larga, Los Noques et Alizar ne sont pas accessibles).

XSZL8021

Malheureusement le temps était couvert et nous avons vite rebroussé chemin. Voilà les deux seules photos qu’on a pu prendre, à deux minutes d’intervalles à peine :

Ensuite, on se rend dans le village Purmamarca pour voir la montagnes aux 7 couleurs  (Cerro de los siete colores), à ne pas confondre avec El Hornocal, une autre montagne rocheuse aux dents de scie multicolores qu’on verra plus tard. La route est dure et sinueuse, on y croise beaucoup de camions, il fait sec et l’altitude peut donner la migraine alors buvez beaucoup d’eau. Vous pourrez grimper au mirador « El Porito » pour 10 pesos/pers. J’ai trouvé que c’était une étape sympa rien que pour le village lui-même et en plus il y a des restos pour déjeuner :

Puis on quitte Purmamarca et on traverse la Quebrada de Humahuaca pour passer la nuit dans la ville du même nom, dans la pittoresque auberge Hosteria Tantanakuy (toutes les infos sur le logement sont en bas de l’article). La Quebrada de Humahuaca, est un profond canyon qui longe le fleuve Río Grande au nord de Salta. Longue de 155km, elle traverse les villages de PurmamarcaTilcara et Humahuaca. 

Jour 6 : Roadtrip boucle Nord → étape 2 : Village de Iruya & Salinas Grandes (désert de sable)

Avec le recul c’est une des étapes que j’ai le plus adorée! Même si la route était très fatigante, elle était belle, surtout pour nous rendre à Iruya, un petit village accessible par les lacets de la route RP13 (notez que c’est une route qui n’est pas goudronnée donc attention au pare-brise et qu’on peut facilement louper la sortie lorsque l’on est sur la RN9 en partant de Humahuaca. Gardez l’œil bien ouvert.)

D’ailleurs ça nous a pris toute la matinée pour y aller. Mon grand regret c’est la sécheresse du Río Iruya qui borde la route. Il était à sec à ce moment de l’année, je suis sûre que le paysage aurait été encore plus beau.

Bon, c’était joli mais trop de route et peu de choses à voir…  On n’est pas resté longtemps sur place, juste le temps d’acheter des empanadas dans la rue qu’on a mangé en face de l’église. Puis on a vite filé vers les Salinas Grandes puisqu’on avait encore 4h de route (pour revenir sur nos pas et rejoindre le fameux désert de sel).

Los Salinas Grandes, c’est 120km² de désert blanc de sel préservé par la coopérative qui vit sur place. Pour le coup, le spectacle était au rendez-vous !

C’est un spectacle qu’on a jamais vu ailleurs, on se croirait sur une autre planète! 🌎 il en existe trois en Amérique du Sud : Bolivie 🇧🇴, Chili 🇨🇱 et Argentine 🇦🇷. Celui-ci est le moins impressionnant à ce qu’il parait… alors qu’est ce que ça doit être! Avec la réflexion du ciel sur le lac, ça permet de faire des photos incroyables :

La Salinas Grandes
Miroir mon beau miroir…

L’endroit est tenu par une coopérative de 20 personnes qui sont sur place toute l’année. Ils vivent des ventes de repas, visites guidées (300 pesos pour deux soit 2€/pers). Il y a aussi un accès libre mais c’est quand même plus sympa avec les explications. Après en avoir pris plein les yeux, retour à Humahuaca pour passer la nuit.

Jour 7 : Roadtrip boucle Nord → étape 3 : Ville de Humahuaca & El Hornocal puis retour à Salta

La ville elle même est très sympa, le petit centre-ville regorge de restos et de boutiques de souvenirs. Je vous conseille d’ailleurs le restaurant Pachamanka Cafe & Resto, ouvert tous les jours de 10h à 23h donc très pratique, c’était notre QG. Il est situé au 457 de la rue Buenos Aires.

Après avoir visité la ville, direction El Hornocal, la montagne aux 14 couleurs! L’histoire dit que Dieu en créant le monde aurait renversé sa palette de peintre à cet endroit. Il faut bien avouer que la nature nous offre des merveilles :

El Hornocal
El Hornocal

L’accès est gratuit, mais demande un petit effort puisqu’il faut descendre dans la vallée pour accéder au meilleur point de vue. Pour remonter, n’hésitez pas à faire quelques arrêts, on est en altitude et ce n’est pas évident pour les non-sportifs de retrouver leur souffle. C’est ainsi que s’achève notre roadtrip dans le nord de Salta, en toute beauté…

Jour 8 : Départ roadtrip boucle Sud → étape 1 :  Vallées Calchaquies, villages de Cachi et Molinos

Afin de rejoindre Cachi depuis Salta, on emprunte la route 33 pendant trois bonnes heures et on découvre les magnifiques paysages des vallées Calchaquies. Notez qu’il y a beaucoup de contrôles routiers sur cette route alors ne vous aventurez pas à acheter la coca qu’on vous proposera assez facilement (feuilles de coca que l’on mâche  dans la culture andine pour ses vertus : elle augmente la résistance physique diminue la faim tout en alimentant la personne qui la mâche). Autre conseil, comme la route n’est plus goudronnée à un certains moments alors attention aux graviers sur le pare-brise.

C’est à Cachi qu’on s’arrête pour déjeuner. Ce n’est pas très grand mais il y a une petite place centrale bordée d’oliviers et de restaurants. Et on reprend la route pour Molinos, là où nous passerons la nuit. Nous ne l’avons pas fait mais il est possible d’y visiter des ranchos. Aujourd’hui nous aurons surtout profité des paysages vus en route car il y a peu à visiter dans ces deux villages.

Jour 9 : Roadtrip boucle Sud → étape 2 : Los Medanos & les Ruines des Quilmes,

On continue en se dirigeant vers le sud, à Cafayate. Comme il y a pas mal de route, on ne visite pas la ville mais on s’achète de quoi grignoter. On file directement à Los Medanos de la Quedabra de las Conchas, situé à moins de 10km de la ville sur la RN 68. C’est l’un de mes spots préférés, on se croirait au paradis! Il s’agit de dunes de sable blanc qui, à leur sommet, proposent un panorama exceptionnel sur les montagnes :

On était tous seuls, c’était vraiment magique! L’occasion de faire de magnifiques photos, de se poser quelques instants et de marcher pieds nus dans le sable blanc. Le temps s’arrête…

Après nous être ressourcés comme il faut, on reprend la route pour la Cité sacrée des Quilmes située à 1h d’ici. C’est un site archéologique, les vestiges d’une cité ayant existé jusqu’en 1700. Ici vivaient entre 4000 et 5000 personnes, qui cultivaient les terres alentours. Aujourd’hui, tout est recouvert de cactus et ce sont les descendants de la communauté Quilmes qui proposent des visites guidées aux touristes. C’est ouvert tous les jours de 9h à 13h puis 13h30 à 18h, l’entrée coûte 100 pesos/pers et donne accès au musée attenant. On y passe facilement 2h. Courage, ça n’en n’a pas l’air mais ça grimpe!

Ruines de Quilmes
Les ruines de Quilmes

Puis on retourne à Cafayate pour dîner et passer la nuit, après une journée plus que dépaysante…

Jour 10 : Roadtrip boucle Sud → étape 3 : Quedabra de las Conchas, retour à Salta → Vol pour Bariloche

Ce matin, on quitte Cafayate pour rejoindre Salta, soit 4h de route. Voici à mon avis la partie la plus intéressante de la boucle sud ! On va longer la Quebrada de las Conchas, un parcours de 80km entre les roches et canyons rouges argentins (RN68) jalonnés de nombreux belvédères et points d’intérêts que je vous indique sur cette carte :

Comme vous le voyez les différents points d’intérêt sont assez proches les uns des autres, vous ne pourrez pas les louper. Bonne nouvelle, tout est gratuit! On s’est arrêtés plus ou moins longtemps en fonction des sites à visiter (ex : la Yesera, mérite au moins 1h30 car il faut marcher un peu afin de rejoindre los Estratos). Et voilà les sublimes photos prises en route, de quoi vous convaincre :

Sur le chemin vous découvrirez : Los Castillos (les Châteaux), El Obelisco grande tour pointue dans la roche, Los Estratos au coeur de la Yesera, le mirador de Las Tres Cruces qui offre un superbe panorama sur la vallée, El Anfiteatro et La Gargantia del Diablo, deux failles énormes dont l’acoustique est unique, et enfin El Sapo le célèbre rocher en forme de crapeau.

Cette partie du roadtrip a été ma préférée, on n’est vraiment pas habitué à ces paysages de canyons rouges! Retour à Salta en soirée, on rend les clés de la voiture et direction l’aéroport pour notre vol pour Bariloche!

Jour 11 : Bariloche : Parc Llao LLao & Nahuel Huapi

¡ Bienvenido a Bariloche !Au nord de la Patagonie, Bariloche (qu’on prononce Barilotché), une station de ski de richards située sur le flanc d’une montagne. On l’appelle d’ailleurs « La Petite Suisse » car on y trouve les mêmes activités, paysages et gastronomie que notre Suisse à nous. Qui aurait pu s’imaginer qu’on s’empiffrerait de fondues savoyardes et de gaufres à la confiture de lait en plein cœur de la Patagonie? Pas moi en tous cas 😉. On n’est pas spécialement fan de ce genre d’endroit touristique mais on l’a choisie car elle c’est la région des grands lacs bleus. NB : à l’hôtel vous devrez payer une sorte de taxe de séjour pour les 3 premiers jours (on vous donnera une carte justificative à garder sur vous pour ne pas avoir à repayer les autres jours si vous logez ailleurs).

Cette première journée est consacrée à une randonnée (gratuite) au Parc de Llao Llao (prononcé « Chao Chao » par les Argentins) à l’extrémité ouest de la ville (prévoyez à manger car il n’y a rien sur place). Pour y aller, il faut rejoindre l’avenue principale « Avenida de los Pioneros » et emprunter le bus 20  jusqu’à l’arrêt Puerto Pañuelo*, on en a eu pour 45 minutes. Il faut ensuite continuer de marcher 15 bonnes minutes sur l’Avenida Exequiel Bustillo pour enfin apercevoir l’entrée du parc.

*Nous on s’est arrêté au terminus, mais ça dépose à l’hôtel Llao Llao Hotel & Resort un peu plus haut et on a dû revenir sur nos pas.

Tout au long du parcours se trouvent des miradors qui permettent d’avoir un beau panorama 360° sur El Lago Nahuel Huapi. Après 1h de marche dans la forêt en montée très raide (prévoir de bonnes baskets et de bons mollets), on découvre une vue splendide! Prévoir une petite laine car pas mal de vent une fois arrivé là-haut  😉 :

Parc Llao Llao & Lago Nahuel Huapi
Parc Llao Llao & Lago Nahuel Huapi, sans filtre s’il vous plaît 🤩

Il faut ensuite redescendre. 3h de balade en forêt sans réel intérêt. Le sentier est en plein sous-bois, ne borde pas les lacs… c’est long /chiant. Dommage car la vue du début de la randonnée est quand-même hyper chouette. Comme on n’est pas arrivé très tôt, cette balade nous occupera finalement toute la journée.

Pour dîner et nous réchauffer les cœurs, on va voulu se faire une bonne fondue tant qu’à faire. Mais dans un endroit si touristique, il faut bien chercher parmi les pièges à pigeons. C’est comme ça qu’on a découvert le restaurant « Chez Philippe » situé à l’adresse Calle Primera Junta 1080.  Il est tenu par un français, et sans chauvinisme, c’est une vraie pépite! Les prix ne sont pas donnés mais la fondue succulente et ils ont de très bons vins, sans parler du service. Une fondue n’étant pas très photogénique, vous devrez malheureusement vous fier à mon simple avis 😂.

"Chez Philippe" situé à l'adresse Calle Primera Junta 1080
Fondue « Chez Philippe » situé à l’adresse Calle Primera Junta 1080

NB : Le restaurant est situé dans les hauteurs donc on a pris le taxi. Après une journée éreintante on ne se sentait pas de faire 30 minutes de marche.

Jour 12 : Bariloche : Cerro Campanario

Pour retrouver des forces après la randonnée du Parc Llao Llao de la veille, on a choisit une balade plus calme : le Cerro Campanario (Avenue Bustillo au km 17,5). Son belvédère est beaucoup plus facile d’accès puisque moyennant 330 pesos par personne (cher pour l’Argentine), vous pourrez prendre un téléphérique qui, en 2 min vous amène au sommet… pas d’effort et le spectacle est au rendez-vous! Sinon c’est environ 30 minutes à pied.

Vue depuis El Cerro Campanario
Vue depuis le belvédère El Cerro Campanario 🤩

Franchement, on a trouvé ça plus « waouh » que la vue de la randonnée du parc de Llao Llao. En plus, il est possible de prendre un café et une petite douceur une fois là-haut en profitant du panorama à 360°, trop bien! Après avoir pris quelques clichés on rentre à Bariloche. Sur la route du retour, pour déjeuner on s’est arrêté au restaurant Ren vegetariano (adresse : Avenida Gral San Martin 298) qui propose un super grand buffet de plats végétariens, tous plus bons les uns que les autres. L’occasion également pour nous de tester le fameux « Maté » (pas une réussite).

IMG_0759
Dégustation du Maté argentin… 😂

L’après-midi, pas d’activité spécifique au programme. L’occasion pour nous de découvrir la ville. Il n’y a franchement pas grand chose à voir hormis la rue commerçante de « Mitre » (profitez-en pour déguster une glace ou une gaufre chez Rapa Nui, au 202 de la rue Mitre) et la place centrale qui donne sur le Río Negro.

La Place centrale de Bariloche et ses Saint-Bernard
La Place centrale de Bariloche et ses Saint-Bernard

On a profité d’être dans le centre-ville pour louer la voiture* car le lendemain on a prévu de faire la « Route des 7 lacs ». Contrairement à l’auto-stop ou à l’excursion organisée, cette option permet bien plus de liberté.

*Si vous ne disposez que d’une carte de débit (pour le savoir c’est simple, c’est écrit sur la face de la carte avec la puce), oubliez les grandes compagnies internationales. Elles préfèrent les cartes de crédit pour lesquelles les banques avancent vos frais courants avant le débit à date d’échéance fixée. Sinon, elles vous obligent à prendre une assurance méga reuch en supplément de votre location, pire elles vous la refusent purement et simplement. C’était notre cas, on est donc passé par  El César Rent A Car (Mitre 339, R8400 San Carlos de Bariloche), une boîte locale. Ils sont très arrangeants et on en a eu pour seulement 60€/jour, je vous les recommande! Leur agence est ouverte de 9h à 20h (tel +54 9 294 413-9877). 

Le soir pour dîner on a testé un autre restaurant, très bien dans son genre lui aussi  « El Boliche de Alberto« .  Il existe plusieurs restaurants de cette enseigne à Bariloche, spécialisés dans la parilla argentine, comprenez « grillade de viande » et dans les pâtes. Etant végétariens vous savez déjà ce qu’on a choisit (adresse : Ada Maria Elflein 143, l’autre est dans la même rue au n° 158). D’après les avis TripAdvisor les deux sont d’un bon rapport qualité-prix. Les assiettes sont en effet hyper copieuses et les prix corrects.

Jours 13 & 14 : Bariloche : Route des 7 Lacs

Au programme ces deux prochains jours, la boucle en voiture qui part de la Villa La Angostura sur le lac Nahuel Huapi pour la ville de San Martín de los Andes sur le lac Lácar. Ça consiste à faire l’aller via la route 40 (anciennement 234) qui borde les lacs jusqu’à San Martín de los Andes où nous dormirons, et le retour par la route 63 puis la 237, qui elles passent dans les terres. Il est bien sûr possible de rester plus longtemps dans ce coin pour profiter de toutes les activités possibles autour des lacs : balade à cheval, kayak sur les eaux turquoises…

Bariloche, route des 7 lacs
Bariloche, route des 7 lacs 💦

À bord de notre Fiat Cronos, nous voilà fin prêts pour attaquer la Route des 7 lacs appelée ici El Camino de los Siete Lagos (ruta 40). Et ça nous change! En effet, ici la route est goudronnée contrairement à celles empruntées à Salta. La conduite est donc beaucoup plus facile et on peut rouler plus vite… Sauf que le temps en a décidé autrement, il pleut à verse 😭 On ne s’arrêtera donc nulle part sauf à la villa Angostura (la seule ville à mi-chemin) pour déjeuner – dans un super resto d’ailleurs qui s’appelle Almafuerte Taperia, Calle Las Retamas 105.

Almafuerte Taperia Restaurant
Pause gourmande 😋 Almafuerte Taperia (au croisement de la Calle Las Retamas et Topa Topa)

Pour éviter les restaurants à touristes, n’hésitez pas à vous éloigner de la Ruta 40 et prenez le temps de découvrir ceux des rues alentours. Vous ne vous perdrez pas, la ville est petite 🤗. Voilà une liste d’autres restaurants végétariens-friendly et bien notés, que j’avais repérés :

  • Casa de Te Margaritas, Salades, Sandwiches & Pâtisseries (adresse : Boulevard Nahuel Huapi 34)
  • Alma Mora, Bistro & Café (adresse : Avenida Los Arrayanes 150)
  • Cucu Schulz, Gâteaux & Café (adresse : Avenida Los Arrayanes 44)
  • La casita de la OMA, Gâteaux & Café (adresse : Calle Cerro Inacayal 303)

Puis on a repris la route pour finalement passer la nuit à San Martín de los Andes dans un gîte simple mais très chouette, la Hosteria Las Lucarnas.

Lendemain matin, grand soleil, merci la vie 😎! On décide donc de refaire la route 40 mais dans l’autre sens, tant pis pour la route intérieure. Sur la route tout est balisé, chaque point de vue est bien indiqué et on trouve de grands parkings pour garer la voiture et s’arrêter faire des photos. On compte au total 12 différents miradors :

  1. Lac Machónico
  2. Lac Escondido
  3. Lac Correntoso
  4. Lac Espejo
  5. Lac Lácar
  6. Lac Falkner
  7. Lac Villarino
  8. Lago Nahuel Huapi
  9. Lago Traful (où l’on s’arrêtera pour déjeuner dans un restaurant tout mimi, très bon et qui offre une vue super canon : Peumawe)
  10. Cascada Vuliñanco
  11. Arroyo Partido
  12. Valle del arroyo Pil Pil

Bon, on ne va pas se mentir, tous les lacs se ressemblent plus ou moins et on ne s’est pas arrêté à chaque fois 🤫 Voilà une petite sélection des photos prises en route, c’est grandiose, y’a pas à dire :

L’eau donne envie de plonger mais elle est glacée, c’est sûrement pour ça qu’on ne croise personne… Bref, un magnifique spectacle pour clôturer ce séjour qui se termine pour nous, le retour à Paris va être dur 😭

Bilan : Séjour vraiment canon, c’est une destination lointaine qu’il faut découvrir et qui donne envie d’en voir encore plus de l’Amérique Latine. S’ajoute à ça que les gens sont cools (serveurs, vendeurs, taxis), personne n’essaye de vous arnaquer. Si vous voulez mon avis, l’idéal est d’y rester un bon mois (n’écoutez pas ceux qui vous diront le contraire, c’est faux) et rajouter des spots plus dépaysants. Le billet n’est pas si cher (dans les 500€) et le logement non plus (en moyenne 30€/nuit pour deux). Alors si vous avez assez de jours de congés, prenez ce temps, il est nécessaire pour ne rien louper et éviter de courir 🙂

Et mon objectif bucketlist dans tout ça? Raté! Mais on aura vraiment pu… On s’est contenté de regarder les danseurs de la place Dorrego en sirotant une Piña Colada, trop gênés de ne pas savoir ne serait-ce que les pas de base du tango 💃🏻. C’est tellement sensuel et gracieux, qu’on serait passé pour des gros boulets.

PRATIQUE :  QUAND Y ALLER? COMMENT S’Y RENDRE? OÙ LOGER?


PÉRIODE : On l’a fait fin mars-début avril et la période était idéale ! C’est l’après saison touristique, ni trop chaude, ni trop froide. Quelques épisodes nuageux mais le climat est tellement changeant qu’au détour d’un virage, on passe du brouillard à un grand soleil. De plus, vous éviterez les bus de touristes même si l’immensité du pays fait qu’on ne se marche pas dessus 😉 Quoiqu’il en soit, privilégiez une période sans pluie puisque l’intégralité des sites à visiter est en extérieur, avec parfois pas mal de marche. NB : prévoir un humidificateur pour éviter la sécheresse dans la gorge le matin.

BILLET D’AVION ET DÉPLACEMENTS : Ce n’est pas ça qui vous ruinera puisqu’il est possible de trouver un billet pour 500€/pers mais comme indiqué plus haut, il n’y a pas de vol direct. À l’aller nous sommes partis avec Swiss International Air Lines jusqu’à Francfort puis Edelweiss Air jusqu’à Buenos Aires (au retour, avec Lufthansa avec une escale à Zurich). Arrivés à l’aéroport international Ezeiza je vous conseille de prendre le taxi, il y en a pour 40 min rejoindre le centre-ville, sinon en transports, plusieurs changements sont nécessaires et ça va vous prendre 2h30 voire 3h.

Pour les déplacements, au sein de Buenos Aires, deux options : le taxi qui est abordable (à noter qu’Uber n’existe pas) ou le bus dont le réseau dense permet de visiter tout ce qu’on veut dans la ville. Il faut alors acheter en kiosque la carte Sube (à mon sens indispensable) qu’on recharge avec de la monnaie. En montant dans le bus, il faut indiquer sa destination car le prix du trajet varie en fonction.

Si vous souhaitez faire le même trip que nous, pour les déplacements inter-région, il faut alterner vols internes et locations de voiture, voilà ce qu’on a fait :

  • Buenos Aires → Salta : Vol interne pour environ 70€/pers
  • Salta « Boucles nord et sud » : Location d’une Renault Logan avec Pucará Rent A Car, ils ont une agence ouverte de 9h à 20h30 dans la galerie Alvarado au 521 de la rue Alvarado (tel +54 9 387 583-7097) pour 1450pesos/jour pendant 5 jours (soit 29€/jour)
  • Salta → Bariloche : Vol interne pour environ 140€/pers
  • Bariloche « Région des 7 lacs » : Location d’une Fiat Cronos avec El Cesar, ils ont une agence ouverte de 9h à 20h (fermée le dimanche) dans la galerie qui se trouve au Mitre 339 (tel +54 9 294 455-1400) pour 1800pesos/jour pendant 2 jours (soit 37€/jour)
  • Salta → Bariloche : Vol interne pour environ 50€/pers

LOCATION DE VOITURE : c’est hyper simple à condition de suivre ces trois règles :

  1. Réserver sur place : il ne faut surtout pas le faire à l’avance au risque de payer le double si vous n’avez qu’une carte de débit (et pas une carte de crédit), sur certains sites c’est parfois c’est même carrément refusé
  2. Louer en ville et surtout pas à l’aéroport : fuir les grandes compagnies type Hertz, Europcar ou Avis et s’adresser aux compagnies locales, beaucoup moins exigeantes sur les assurances
  3. Payer en cash et négocier le prix (en Argentine tout se négocie)

Je dois avouer qu’on n’était pas très sereins avant de partir et finalement ça n’a posé aucun problème. On a du payer une partie en cash, le reste avec la CB débit et on a pu conduire avec notre permis français sans problème.

LOGEMENT : Il y a beaucoup d’auberges de jeunesse mais c’est pas trop notre truc car on aime la tranquillité. Pour les logements, on a bougé quasiment tous les jours. Tous étaient basiques et peu insonorisés mais économiques, propres, avec le Wifi et petit déj (sauf à Recoleta) :

  • Buenos Aires, quartier Recoleta : on a loué un appartement en AirBnB qui nous a coûté 30€ la nuit et qui était bien situé, dans le quartier chic de la ville. Par contre c’était assez bruyant, donc n’oubliez pas les boules quies 😉
  • Salta : on a logé dans l’un des hôtels du centre, le Wilson hôtel. Déco vieillotte et relativement bruyant mais propre, très bien situé et avec la possibilité de prendre le petit déjeuner pour seulement 32€/nuit pour deux
  • Molinos : on a pris une chambre avec salle de bain dans un gîte,  El Rancho de Manolo, chambre impeccable par contre c’est perdu au milieu de nullepart 🙂 on a payé 29€/nuit pour deux
  • Cafayate: c’était là aussi une chambre dans un gite qui s’appelle Kallpa, c’était vraiment superbe et le personnel adorable, pour 39€/nuit pour deux
  • Humahuaca :  on a pris une chambre dans la pittoresque auberge Hosteria Tantanakuy dont la vue est canon au petit matin. C’était bruyant mais on ne va pas râler pour seulement 22€/nuit pour deux
  • Bariloche : cette région est un peu plus chère. Lorsque nous étions dans la ville, on a logé à l’hôtel Soft Bariloche Hotel puis pendant notre roadtrip autour des 7 lacs, on a logé dans la maison d’hôte Hosteria Las Lucarnas, très très bien, personnel au top pour 45€/nuit pour deux

Au total pour 17 nuits sur place, nous en avons eu pour 560€ pour deux personnes, vraiment très économique et pour des prestations tout à fait honorables.

Pour les autres frais sur place, le budget restauration ne vous ruinera pas et quasiment toutes les visites sont gratuites.

Ce qui nous donne donc un TOTAL de 1200€/pers environ (vols internationaux, vols internes, logement et location de voiture, hors autres frais sur place) pour 20 jours (17 nuits sur place). Alors prêt pour boucler vos valises?

logo-la-valise-de-mia

Toutes les photos de ce blog sont prises par mes soins. Vous pouvez vous rincer les yeux mais merci de n’en faire qu’un usage perso. #LOVE #RESPECT #SHARING

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s