Islande en 5-7 jours

Plus qu’un voyage, c’est une expérience unique !

Ok ça fait brochure de voyage, mais c’est tellement vrai ! J’essaye de trouver les mots pour vous décrire le mieux ce périple au cœur de la nature et c’est vraiment pas facile. Ça ne ressemble à rien d’autre, j’ai pas tout vu all around the world, mais ça m’a paru incomparable, d’une pureté et d’une authenticité uniques. De grands espaces, des routes désertes à perte de vue qui te font découvrir des paysages de folie tantôt volcaniques, tantôt polaires. Tu te sens tout petit, tout petit, tout petit ! Seul au monde #tomhanksmeilleuracteurdelagalaxie, face à toi-même au beau milieu d’une nature qui te dépasse complètement. Et je ne vous parle pas des sources naturelles d’eau chaudes secrètes que tu découvres au détour d’un sentier. J’ai ressenti un sentiment de liberté incroyable. Tellement jubilatoire de nos jours où notre mode de vie occidental nous dicte chaque jours quoi faire, quand et comment. Ce sont des moments MA-GIQUES!

Cette introduction est un peu particulière mais je voulais vraiment mettre cet endroit à l’honneur. C’est un bijou de la nature, un des rares endroits que l’homme respecte encore et qui je trouve, méritait une attention particulière.

Mais trêve de blabla, pour revenir au « Praticopratique », les visites sont pour la plupart gratuites (vous pourrez éventuellement faire des dons du montant de votre choix), il n’y a pas de péage, par contre le logement et les repas sont chers.

Que faire pendant 5-7 jours en Islande ?


Première chose à faire, louer une voiture! Et pour ceux qui n’ont pas le permis, le passer. C’est presque pas une blague. Franchement sans voiture, le séjour n’aura clairement pas la même saveur puisque vous devrez tout faire avec des agences de voyage donc vous retrouver au milieu de la foule, à des horaires relou et débourser un max, bref, nul. L’Islande c’est sauvage, pas à faire avec des cars de touristes.

Roadtrip en Islande
Roadtrip en Islande ♥

Quelques informations avant de partir à l’aventure sur la route :

  1. Quel type de véhicule choisir ? à titre informatif, la route circulaire qui fait le tour de l’île est accessible à n’importe quel véhicule. Donc, si vous comptez rester sur les grands axes routiers asphaltés, inutile de louer un 4×4 de fou furieux. Pour les photos stylés, faites comme-moi :
    4x4 Islande
    Modeste 4×4 #transformers
  2. Les règles de conduite en Islande : rien de particulier à signaler par rapport à la France. En revanche, on vous demandera d’être irréprochable et ne causer aucun impact environnemental , on ne s’arrête donc qu’aux endroits autorisés et pas quand ça nous chante, même si ça ferait une super photo Insta 🙂
  3. Dernier point concernant les routes : La météo étant parfois assez mauvaise (neige, pluie, vent, …), régulièrement des portions de routes sont fermées . Par exemple, au moment où je vous écris cet article, voilà ce que ça donne :
Info trafic Islande
Info trafic Islande (http://www.road.is)

Je vous conseille donc, avant d’organiser vos journées, de toujours bien vérifier en temps réel le trafic pour vous assurer que les lieux que vous avez prévus de visiter sont bien accessibles. Voici le site officiel de conditions routières en Islande, à mettre dans vos favoris!

Niveau timing, je pensais qu’une semaine c’était laaargement suffisant. J’avais lu que le tour de l’île par la route circulaire se faisait en 16h, donc 2h30 de route par jour #easy. Sauf que les trucs à voir sont tellement excentrés les uns des autres et la durée d’ensoleillement limitée (genre 8h), qu’on a juste pu faire l’Ouest et le Sud de l’île. Ce qui était déjà topissime! Voilà le roadtrip en 4 étapes pour une petite semaine en Islande :

  • Etape 1 : Le Cercle d’Or (on ne reste pas à Reykjavik, on le fera le dernier jour)
  • Etape 2 : La Péninsule de Snæfellsnes
  • Etape 3 : La côte Sud islandaise
  • Etape 4 : Retour à Reykjavik pour visiter la capitale de l’Islande

incontournable-islande-itinéraire

Notre séjour n’a duré que 4-5 jours et j’avoue que ça a été trop speed, on a eu l’impression de tout survoler. Si vous avez un peu plus de temps, profitez-en pour prendre votre temps sur les balades, faire toutes les excursions (Eyjallajökull et Solhaimajökull), visiter les musées de Reykjavík, ou carrément étirer le roadtrip jusqu’à l’Est de l’île.

Idée de programme par jour


Jour 1 : Repérages à Reykjavik

Arrivés dans l’après-midi, nous n’avons franchement pas eu le temps de faire grand chose, d’autant que la nuit est vite tombée. Pour nous requinquer après ce voyage et nos péripéties pour récupérer la voiture (voir anecdote plus bas dans l’article, dans la rubrique « Pratique : Location de voiture ») on a cherché un petit café où nous ravitailler en ville. C’est comme ça qu’on est tombés sur « Eldur & Is« , une crêperie de dingue que je vous recommande à 1000%!

Eldur_and_Is
Crêpes de chez « Eldur & Is » à Reykjavík ♥ (Skolavoerdustigur 2)

Après cette petite douceur, nous avons décidé de faire une balade en bord de mer avant de rejoindre le centre ville pour dîner.

En partant du Harpa (salle de concert à l’architecture impressionnante) vous pourrez remonter les quais et découvrir Sólfar ou the Sun Voyager Reykjavík. Il s’agit d’une sculpture de Jón Gunnar Árnason qui représente un navire viking qui se dirige vers le soleil lorsqu’il se couche. vous pouvez continuer encore un peu, les buildings en front de mer sont assez jolis, puis rendez-vous à l’église Hallgrimskirkja pour le coucher du soleil, c’est très agréable! Là encore l’architecture est dingue :

Avant de rejoindre notre hôtel, nous avons dîner chez Glo, un restaurant Vegan avec un cadre super sympa de la rue Laugavegur. Les assiettes manquent un peu de saveur et niveau quantité on ne s’étouffe pas, mais au moins il y a du choix pour les végétariens.

Glo Vegan
Burger et Pizza de chez « Glo Vegan » (Laugavegur 20B)
Jour 2 : Le Cercle d’or et Kerið

(Parc national de Þingvelli, Chutes de Gullfoss, geysers de Geysir, Cratère Kerið)

Je vous passe l’épisode du petit déjeuner de l’hôtel qui était vraiment dégueux mais  un conseil, blindez-vous pour tenir toute la matinée. En effet, la région du Cercle d’Or appelée aussi Gullni hringurinn c’est trois sites touristiques à voir, à environ 50km les uns des autres, donc pas mal de route! Tout est gratuit de mémoire, si ce n’est le parking et encore, pas toujours payant.

Il regroupe le parc national de Þingvellir (ou Thingvellir), inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, les divines chutes de Gullfoss (plus waouh que celles du Niagara) et les geysers de la ville de Geysir dont le plus célèbre est Strokkur. Il faut tout voir, c’est magnifique!

Et ça commence par la balade dans le parc national, le 1er spot à faire sur votre route. Elle dure environ 1h30-2h, prenez votre temps, c’est hyper agréable. Il y a des ponts un peu partout pour rejoindre les différentes rives, perdez-vous ♥.

Je me suis calée un certain temps devant les petites chutes d’eau, c’est hypnotisant, j’adore!

Après avoir vu ce divin endroit, vous pourrez reprendre la route vers Geysir, la ville des geysers! C’est assez dingue, l’eau est bouillante et dégage une fumée blanche, ça à l’air d’un jacuzzi mais si tu tombes, t’es mort. 30 min suffisent à visiter les lieux…

Toutes les 10 minutes le Strokkur, qui est le plus grand, entre en éruption et propulse un jet d’eau à plusieurs dizaines de mètres de haut!

Si vous avez un petit creux, pile en face des geysers (à droite de la route), il y a un complexe où se restaurer. On a testé Supa et c’était très bon :

Supa Geysir
Petite pause chaleur à « Supa Geysir » (Geysir Haukadalur)

Vous pouvez ensuite reprendre la route, direction Gullfoss. Là encore, l’entrée est gratuite et 30 min vous suffiront. Depuis le parking, un petit chemin aménagé vous amènera pile en face des chutes. Le spectacle est grandiose!

Gullfoss
Les chutes de Gullfoss

« Last, but not least », rendez-vous à la dernière visite de la journée : le cratère volcanique Kerið (parking payant). C’est un paysage unique en son genre, et le contraste entre le bleu turquoise de l’eau et le rouge du sol volcanique est un vrai spectacle!

Kerið (cratère volcanique)

L’effet est plus wahou en vidéo :

Puis, retour à Reykjavík pour  une nuit un peu particulière au Galaxy Pod Hostel. C’est une auberge de jeunesse qui propose de dormir dans des capsules tout droit sorties d’un film de SF. Original mais en réalité pas du tout confortable 😦

 Galaxy Pod Hostel
Galaxy Pod Hostel (Laugavegur 172)
Jour 3 : La Péninsule Snæfellsnes (Ouest)

(Villages Arnarstapi et Hellnar, Plage Skarðsvík, Volcans Snaefelljökull et Saxhóll )

Nous avons pris la route pour nous rendre vers la péninsule Snaefellsnes. Autre région, autre décor… mais tout aussi époustouflant! L’Islande est d’ailleurs impressionnante à ce niveau-là, la palette de couleurs change très vite d’un endroit à l’autre

On s’est surtout concentrés sur le sud de la péninsule car déjà beaucoup d’endroits stylés à voir (si jamais vous avez plus de temps que nous, je vous mets plus loin dans l’article la liste des choses à faire plus au nord).

L’idéal pour découvrir la région serait de pouvoir tout faire à pied. Hélas, les distances sont beaucoup longues et avec un agenda serré, c’est impossible (ex : 3h de Arnarstapi jusqu’à la plage de sable noir de Djúpalónssandur, et c’est juste l’aller!). Du coup, on a dû faire des sauts de puces en voiture pour pouvoir tout faire (survoler serait plus approprié), avec quelques échappées à pied :

  • L’église noire de Búdir (que nous n’avons pas osée faire car le chemin pour y accéder semblait privé)
  • Arnastapi et le Mont Stapafell en arrière plan
  • Le Gatklettur ou « arche de roche »
  • Le parc national de Snaefelljökull et son glacier
  • Les falaises de Hellnar
  • Plages de Skarðsvík, de Djúpalónssandur ou deReynisfjara (choisissez car vous ne pourrez pas tout faire)
  • Les pitons rocheux de Lóndrangar

Pour déjeuner, vous n’aurez pas beaucoup de choix 😦 Vous êtes au milieu de nulle part et il n’y a que des petits villages. On a voulu tester le petit boui-boui Fjoruhusid, qui avait l’air chanmé et avec une super vue, mais il était malheureusement fermé. On a dû aller au Arnabear, là où tous les touristes se retrouvent. C’est donc cher et le service long alors qu’il n’y a que peu de choix à la carte : Fish&Chips ou pizzas pour les végétariens (ça va, les plats sont bons).

Ultime spot de folie avant de quitter la région, le volcan Saxhóll ! Après avoir gravit les dizaines et dizaines de marches qui vous séparent du sommet, vous pourrez apprécier la magnifique vue… Le paysage est incroyable, on s’imagine sur une autre planète, dans une autre ère!

Et tout ceci n’est qu’un aperçu de la région! Il y a aussi plus au nord la ville d’Olafsvik et le village de Grundarfjordur, le mont Kirkjufell, la cascade de Bjarnafoss, les falaises noires Svörtuloft de Öndverðarnes, et d’autres coins à faire dans le sud  comme voir les phoques de la plage d’Ytri tunga ou la grotte de Vatnshellir. Je pense qu’il faut bien 1 ou 2 jours supplémentaires pour tout voir.

Mais en une seule journée, le programme qu’on s’est fait était déjà largement suffisant! 

Après une journée bien remplie, le soir nous avons dîné au restaurant de l’hôtel où nous logions, dans la petite ville de Bifröst (Hraunsnef Country Hotel) et qui était top. J’en profite pour parler un peu de cet hôtel qui, perdu au milieu de nulle part semble ne pas être exceptionnel, mais qui est franchement mortel! C’est chaleureux, spacieux, au beau milieu de la nature… Vous pourrez profiter du feu de bois extérieur ou du jacuzzi avant un bon dodo! De quoi bien dormir… (toutes les infos sur les logements en bas de l’article, rubrique « Pratique »)

Jour 4 : La Côte Sud Islandaise

(Reykjadalur Hot Spring, Plage Reynisjara, Village de Vík, Glacier Sólheimajökull ou volcan Eyjafjallajökull)

Après une douce nuit, réveil aux aurores pour profiter un maximum de notre journée! Quelques photos prises aux abords de l’hôtel pour vous partager l’atmosphère magique qui y régnait…

Nous avons pris le petit-déjeuner à l’hôtel pour gagner du temps car le programme est super chargé!  À commencer par quoi?? Par une petite trempette dans des sources d’eau chaudes! Yeahhh, j’avais tellement hâte de faire ça! Cette expérience est unique, il faut absolument le faire si vous êtes en Islande 🙂

On a longuement hésité car il en existe plusieurs dizaines : plus ou moins naturelles, payantes ou en libre accès, touristiques ou non, certaines sont proches de Reykjavik, d’autres excentrées… bref tout est décrit dans ce super article du blog Guide to Iceland et si vous voulez  voir où elles sont situées sur la carte, c’est par ici.

Vous entendrez beaucoup parler du Blue Lagoon, c’est normal, c’est le plus touristique. Mais qu’il était hors de question de faire, moi qui n’aime pas me retrouver au milieu de la foule, cette règle s’applique x1000 quand il s’agit de me baigner avec trop de monde :D. C’est super cher, il faut réserver pour une heure précise et faire la queue pour tout (vestiaire, location de serviette, …), bref tout ce que je déteste et en contradiction complète avec le moment de détente au cœur de la nature qu’on cherchait.

C’est pour ça qu’on a choisit celles de Reykjaladur, 100% naturelles, pas d’équipement pour vous changer (donc prévoir d’enfiler son maillot avant), vous serez presque seul à profiter de ce cadre d’exception. Un des moments les plus exceptionnels de ma vie!

Après 2h de route, nous voilà donc arrivés au pied des sources d’eau chaudes. Mais l’effort n’est pas terminé, pour rejoindre la source elle-même, il faut marcher encore pendant une heure au cœur des montagnes enneigées, ça se mérite :). C’est un peu pentu et des chaussures dans rando sont préférables mais on a réussi à le faire en baskets normales donc ça ne doit pas vous rebuter. Et puis n’oubliez pas que la kiffance ultime est au bout du chemin, vous apprécierez encore plus comme en témoignent ces photos !!!

Pour déjeuner, nous avons fait un stop dans la ville de Hella (ou-ou-ouuu ou-ou-ouuu) au restaurant Stracta Bistro de l’hôtel du même nom. Le cadre est chouette, la carte des plats pas mal, mais ça reste toujours cher.

Stracta Bistro (Rangarflatir 4, Hella)
Stracta Bistro (Rangarflatir 4, Hella)

Nous avons ensuite repris la voiture direction le village de Vík et sa célèbre petite église. Le village en lui-même n’a rien d’exceptionnel si ce n’est sa topographie et son exposition au soleil, une composition de carte postale, voyez par vous-même!

Et juste à côté se trouve la somptueuse plage de sable noir Reynisjara… Le contraste entre le bleu du ciel et le noir des galets, rien à voir avec celles que j’ai déjà pu voir à Santorin!

Le froid était intense et j’aurais voulu rester devant ces vagues des heures si j’avais pu… Leur puissance était si intense! Une sensation incroyable en face de cette nature à l’état sauvage…

Et puis, avant que le soleil ne se couche entièrement, nous avons repris la voiture direction la cascade Seljalandsfoss, une des plus belles du pays. Elle fait 65 mètres de hauteur et si ça vous tente, vous pourrez marcher derrière 🙂 Pensez au K-way 😀

Au moment de rentrer, on a quand-même essayé de visiter le glacier Sólheimajökull qui était sur la route mais on est arrivés trop tard pour pouvoir grimper dessus! En effet, des loueurs de chaussures à crampons permettent de faire une petite marche sur le glacier, accompagnés d’un guide. Tant pis, on retentera l’expérience une autre fois…  une bonne occasion d’aller en Argentine pour voir le Perito Moreno héhé! Pour le volcan Eyjafjallajökull, je n’ai pas l’impression que ce soit possible par ses propres moyens et les comme les excursions durent entre 4h et 1 jour entier, pour les mêmes raisons, nous n’avons pu le faire.

Enfin, c’est l’heure du retour à notre hôtel, exténués, pour une bonne nuit de sommeil qui nous attend! On a choisit le River Hotel que je vous recommande vivement, le cadre est idyllique, vous pourrez même profiter du jacuzzi extérieur! Pour dîner, ils ne servaient rien car pas assez de clients dans l’hôtel 😦 Il y avait peu de choix dans le coin et on a fini au Strond Restaurant. Le service était bien, la cuisine correcte mais je n’en garde pas un souvenir incroyable.

Jour 5 : Découverte de Reykjavík

Et pour commencer la journée, si vous cherchez un brunch sympa à Reykjavík, je vous conseille Early in the morning, c’est bon, le service est top et c’est le point de départ parfait découvrir la ville!

Early in the morning
Brunch de chez « Early in the morning » (Veghúsastígur 9)

Et c’est parti pour la visite de la petite ville colorée de Reykjavík! On nous avait dit qu’une journée était suffisant et ça l’est, sauf si vous comptez faire tous les musées de la ville (musée national d’Islande, plusieurs musées d’art contemporain, musée maritime viking,…). C’est petit, donc tout se fait à pied, sans itinéraire précis, je vous conseille de vous perdre dans les rues. L’essentiel se trouve entre le Lac Tjornin et le port :

  • Faire du lèche-vitrine dans la rue Laugavegur (plein de boutiques sympa mais méga reuch)
  • Se perdre dans les rues pour découvrir les petites maison colorées
  • Faire le tour du lac Tjornin
  • Faire la chasse au street-art, y’en a partout! (carte ici)
  • Voir des superbes pulls en laine chez « The handknitting association of iceland » (bien trop cher pour en acheter!)
  • Visiter la jolie boutique Jólahúsið
  • Et pourquoi pas, un shooting photo Viking à la Game of thrones 😀

Pour déjeuner (tardivement), on s’est arrêté chez « Svarta Kaffid » qui, d’après la devanture, sert la meilleure « soup in bread«  de la ville! Je ne connaissais pas mais cette spécialité existe aussi en Pologne et c’est juste parfait qu’on tu te pèles le c**! C’est bien chaud et ça te blinde pour la journée! Bref, une découverte sympa. En plus, les bières sont bonnes et la vue sur la rue piétonne super chouette, à tester!

Svarta Kaffid
Soupes & Bières de chez « Svarta Kaffid » (Laugavegi 54)

Notre vol étant début de soirée, on a rien pu faire de plus d’autant qu’on devait rendre la voiture. Ce repas était donc la dernière petite kiffance avant de repartir le cœur serré (et le portefeuille vide) direction l’aéroport!

Bilan : Saviez-vous que ses paysages ressemblent à ceux de la Nouvelle Zélande? Si vous aimez la nature et que vous avez envie d’un voyage différent des habituels citybreaks urbains, sans devoir partir à l’autre bout du monde, l’Islande est une destination parfaite! J’ai personnellement adoré et je pense que ça se fait très bien entre pote ou en couple ♥.

Et mon objectif bucketlist dans tout ça? Sum absolu mais non. On n’a pas vu une seule aurore boréales alors que j’étais sûre d’en voir… mais non les copains! C’est loin d’être aussi simple. Avant de partir, je pensais que tous les soirs, si le ciel était dégagé et qu’on s’éloignait un peu de la ville avec la voiture, on en verrait. Sauf que ça dépend de beaucoup d’autres paramètres :

  • Règle n°1: pas de nuage (même un voile nuageux, c’est mort)
  • Règle n°2: le ciel soit être sombre (donc bien après le coucher du soleil)
  • Règle n°3: être loin de la ville (pour éviter la pollution lumineuse urbaine),
  • Règle n°4: forte intensité de l’activité solaire (c’est un phénomène naturel donc parfois ça arrive en plein milieu de la nuit)

Je vous remet le lien d’un super article qui vous donne tous les tips pour maximiser vos chances d’en voir!

Bref, c’est finalement miraculeux quand ça arrive! Il faut aussi dire qu’on était au sud et j’ai l’impression qu’on en trouve plus facilement au nord de l’île, d’ailleurs au moment où on était en Islande (oct), il y en avait surtout en Norvège/Finlande. Je ne désespère pas d’en voir un jour et je sais que je saurais l’apprécier à sa juste valeur.

Pratique :  Quand y aller? Comment s’y rendre? Où loger?


The question : C’est quand la bonne période pour voir des aurores boréales? Normalement d’octobre à mars, mais c’est donc vous vous caillerez le cul :D. Après, rien n’est moins sûr! C’est un phénomène qui dépend de tellement de paramètres que vous ne pas pourrez jamais être certain d’en voir. Cet article du blog VoyageWay détaille très bien tout ce qu’il faut savoir là-dessus! Je vous conseille également de télécharger l’application « Aurora » qui vous permet de visualiser les meilleurs endroits pour en voir, en temps réel, et qui propose même de recevoir des notifications :

BILLET D’AVION : En ce qui concerne les transports, le vol n’est pas donné même si ça reste l’Europe. Pour faire des économies on a joué sur les dates (hors saison et retour en tôt le matin et en semaine) et on a pris deux compagnies différentes : Icelandair pour l’aller pour 320/pers et Wow pour le retour pour 89€/pers. Soit un total de 410€/pers l’aller-retour.

LOCATION DE VOITURE : Sur place, on a aussi décidé de louer une voiture chez Orange Car Rental, une compagnie qui se trouvait à l’aéroport donc bien pratique! À la base, pour un Dacias Duster, ça devait nous coûter 56€/jour soit 280€ pour 5 jours, « tout à fait raisonnable » me direz-vous. Sauf que, grosse galère le jour J ! Et à vrai dire c’est la 1ère fois de notre life qu’on s’est fait recalé de la sorte. Et pourtant on en a loué de la caisse all around the world (Canada, Etats-Unis, Corse, Sardaigne, Croatie, Portugal, Santorin, …). Bon, il se trouve qu’on avait pas de carte de crédit* pour payer la caution et ça, ils kiffent pas des masses les islandais.

On s’est renseigné et en fait, pas mal de loueurs n’acceptent pas les cartes de débit, sauf que globalement si t’es français, t’as une carte de débit.

Pour pouvoir récupérer la voiture, on a donc dû payer une assurance supplémentaire, à 50 balles la journée (ouais ouais, le même prix que la location…) + parce que c’est pas fini, on a dû laisser 60 000 couronnes islandaises de caution en cash (genre 450€ à aller retirer au guichet à l’autre bout de l’aéroport) qu’on a récupéré seulement le dernier jour (ouais ouais, le jour où tu rentres chez toi et que t’as pas le time de faire du change…). Bref, au total plutôt 500€ la location et un sacré bordel!

Cette anecdote était bien longue, mais je vous partage cette expérience car ça va qu’on est plutôt organisés et qu’on avait ce qu’il fallait sur le compte, mais c’est franchement loin d’être idéal! Lisez-bien les conditions du contrat avec le loueur avant de partir, ça vous évitera de jeter l’argent par les fenêtres et de perdre du temps (car entre les coups de fils à Rentalcar pour comprendre la situation et les allers-retours au distributeur, on a bien perdu 1h30).

* c’est une carte a règlement différé : en gros tu règles à un moment mais ton compte n’est débité que plus tard, selon la date fixée avec ta banque et tous tes frais passent d’un coup (ex : au moment où tu reçois ta paye en début de mois) 

LOGEMENT : De ce côté-là, y’avait tellement de choix qu’on a booké au jour le jour, uniquement via Booking. Quand je dis « choix », il n’y avait rien de bas de gamme, tout est plutôt qualitatif, c’est pourquoi on a rien trouvé à moins de 80€/nuit/deux personnes donc 200€/pers pour un séjour de 5 jours. Petit récapitulatif :

Ce qui nous donne donc un TOTAL de 860€/pers (vol, hébergement et location de voiture qu’on a divisé par deux, hors frais sur place) pour 5 jours.

logo-la-valise-de-mia

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s